Présentation Don Juan

DJ = pièce baroque

Le baroque en littérature, c’est la célébration esthétique de toutes les inconstances.

Les détracteurs de Molière ont vu ds la pièce :

* désordre choquant, intentionnel

* désordre provocateur pour heurter le « bon goût » classique

* désordre non-conformiste

I – « Mépris » des trois unités

1 – TEMPS

Pas 24heures car :

naufrage :

+ déplacements :

+ 2 soupers :

+ rendez-vous donnés pour le lendemain :

+ référence à la veille : « Je ne suis plus le même d’hier soir » V1

⇒ Les circonstances se bousculent et tourbillonnent, célébrant l’inconstance de DJ.

2 – LIEU

Scène en Sicile aux abords d’un port ms lieux variés

I : palais indéterminé où se rencontrent successivement Gusman, Sganarelle, Dom Juan et Done Elvire

II : Campagne au bord de la mer avec Pierrot, Charlotte, DJ, SG, Mathurine,

III : forêt avec mausolée du Commandeur

Rencontres inattendues : le Pauvre :

Don Carlos :

Des brigands :

Don Alonse :

Des hommes d’armes :

IV : Chambre de DJ , à peine sortis du bois ( ! )

Avec M. Dimanche :

Don Louis :

Done Elvire :

La statue :

V : La campagne aux portes de la ville ( et de l’enfer)

Avec Don Louis

Don Carlos

Le spectre

La statue

⇒ multiplicité des lieux plus ou moins caractéristiques des personnages

3 – ACTION

– 17 personnages de ts bords + rencontres fortuites et décousues :

1 – D EL poursuit DJ puis disparaît (I) ; 2 – DJ courtise les 2 paysannes puis fuit (II) ( 12 hommes à cheval le poursuivent II 5) ; 3 – Rencontre du Pauvre ( III 2) ; 4 – Aide D C (III 3) ; 5 – Raille le tombeau du Commandeur et l’invite à dîner ( III 5 ) ; 6 – Econduit M.Dimanche ( IV 3 ) ; 7 – S’oppose à D L ( IV 4 ) ; 8 – Seconde visite de D EL ( IV 6 ) ; 9 – Retrouve la statue du Commandeur ( IV 8 ) ; 10 – Retrouve D L ( dévot) ( V 1 ) ; 11 – Retrouve D C ( V 3 ) ; 12 – Visite du Spectre en femme voilée ( V 5 ) ; 13 – Meurt ds les mains de la Statue du Commandeur ( V 6 ) .

– intrigues amoureuses :

1 – DJ suit « une jeune fiancée », « le hasard [lui] fit voir [le] couple d’amants trois ou quatre jours avant leur voyage », il « prétend enlever la belle. »: I 2 ; 2 – intéressé par Mathurine « nous avons manqué notre coup.[…] mais […] la paysanne que je viens de quitter répare ce malheur », puis par Charlotte « d’où sort

cette autre paysanne ? » : II 2 ; 3 – attiré par D EL ds IV6 « J’ai trouvé de l’agrément dans cette nouveauté bizarre » (IV 7)

⇒ Pas d’unité d’action .Sorte de prémonition du drame romantique (inventé au XIXème siècle), rencontre du sublime avec D EL, D L et du grotesque avec les paysans ou SG.

II – Mélange des registres et des genres

→ Propos de cour de DJ

→ Grosses réparties + raisonnement commun de SG

→ Rhétorique libertine

→ Tirades tragiques ( Elvire et Don Louis)

→ Patois paysan

→ Vaticination mélodramatique du Commandeur

→ Avertissements fantastiques

⇒ registres comique, tragique, fantastique, polémique, lyrique …

⇒ comédie, tragédie, tragi-comédie ⇒ BAROQUE FRAGZING

III – Recours aux machines

– III,5 : « entre les arbres », se dresse le tombeau du Commandeur (Le tombeau s’ouvre, où l’on voit un superbe mausolée et la statue du Commandeur)

– III,5 (La statue baisse la tête)

– V,5 : UN SPECTRE, en femme voilée…Le spectre change de figure, et représente le Temps avec sa faux à la main…Le spectre s’envole dans le temps que Dom Juan veut le frapper

– V,6 (le tonnerre tombe avec un grand bruit et de grands éclairs sur Dom Juan; la terre s’ouvre et l’abîme; et il sort de grands feux de l’endroit où il est tombé)

⇒ pièce à machine et « deus ex machina » allant à l’encontre du vraisemblable

IV – Le personnage : DJ

– vêtements de « feu » ( « il a du dor à son habit »Pierrot II 1)

– Thème baroque de l’homme insurgé, aux mille fragzing femmes, provocateur du ciel, obstiné malgré les multiples occasions qui lui sont offertes de se repentir :

– Pas de « crise » mais mise en scène d’une destinée : dérive d’un homme vers la mort et l’enfer.

Si DJ transgresse ttes les lois de l’univers dramatique, c’est qu’aucune unité ne lui convient. La seule unité, c’est lui-même.

– Art de la surprise, de l’instantané, de la rupture, du revirement, du coup de théâtre = modes d’expression de DJ ;

– Solitaire, incapable de véritable confrontation cf. D EL, D L et SG (qu’il fait taire dès qu’il le dérange : )

– DJ esquive, se déguise, se métamorphose ou se masque.

– A la fois courageux ( III3 ) et lâche (II 5 ), Cynique ( I 3 ) et sournois (V 1 ), séduisant ( III 2 ou 4 ) et odieux ( III 3 )…

– Activisme absurde : tjs pressé

poursuivant une succession de femmes

tjs en fuite, car poursuivi

quiproquo II 4

cache-cache, provocations, abandons ( III 5)

⇒ Cet effet d’accumulation, de juxtaposition de scènes vise à mettre en évidence un seul personnage (ou peut-être le couple DJ + SG) tandis que les autres ne sont qu’esquissés.

Dom Juan et Tartuffe

· DJ : relations qu’entretient Tartuffe avec DJ

DJ = écrit pour répondre à la critique et à la censure de TA

MOL met en scène les pb fondamentaux de la société et réfléchit sur les rapports de pouvoir. Sans renoncer aux effets comiques, il aborde ainsi la grande comédie.

Ds l’Ecole des femmes, il démystifie l’institution du mariage. Ds TA, il montre les effets de la fausse dévotion. Ds DJ, il met en scène le conflit entre la position libertine et une conception du monde fondée sur la religon.

Ds Le Misanthrope, il évoque les dangers de la sincérité ds une société d’apparences.

Tartuffe ou l’hypocrite en 1664, puis 1667 et 1669 TA ou l’Imposteur.

* Apparemment comédie d’intrigue avec schéma traditionnel : ingénue, Marianne et jeune premier, Valère, s’aiment. Ms le père de MA, Orgon, s’oppose à leur mariage car obsédé par la religion, il souhaite comme gendre le dévot TA…

* MS dénonciation de la fausse piété et des excès de la religion Þ la Compagnie du Saint-Sacrement, société occulte puissante qui s’est donné comme tâche de défendre la pureté de la religion, se déchaîne contre lui. Il provoque l’hostilité des directeurs de conscience qui, comme TA, avaient pour fonction de donner des conseils spirituels et s’immisçaient ainsi dans les affaires familiales. De +, les autorités religieuses ne sont pas mécontentes, en s’en prenant à MO, d’attaquer indirectement son protecteur, Louis XIV, auquel ils reprochent sa vie licencieuse. Dès lors une véritable haine se déchaîne contre MO : on le soupçonne d’être libertin. On prétend que sa jeune épouse, Armande Béjart, est sa fille… Þ TA = interdit

Þ DJ Si l’on se réfère à l’appellation retenue par MO, DJ est une comédie. Ms en réalité, il s’agit d’une tragi-comédie (prisée par les baroques), qui ne respecte guère les règles classiques

* Sérieux et comique se mêlent intimement ; l’action est d’une gde complexité ; chaque acte se déroule ds un lieu différent ; durée de la fiction représentée : 36 heures.

Plusieurs thèmes : – DJ affronte sa femme Elvire qu’il a répudiée

* Libertinage amoureux avec pb du mariage qui lui sont liés Þ 3 intrigues :

– DJ tente en vain d’organiser le rapt d’une fiancée

– DJ essaie de séduire 2 paysannes

* Honneur : DJ, noble perverti, accorde une importance tte relative à la parole donnée ¹ don Carlos, Alonse, Louis et l’écuyer Gusman. Ms se précipite pour venir en aide à don Carlos…

* Argent : rapide conflit entre DJ, noble désargenté et le riche bourgeois Monsieur Dimanche

* Religion : place essentielle Þ DJ expose ses idées – refus d’un Dieu qui l’empêche d’exprimer sa liberté

– apologie d’une hypocrisie qu’il juge nécessaire pour éviter d’être sanctionné par la société

Þ 2 actions : – DJ s’efforce de faire blasphémer le pauvre – DJ doit affronter la statue du Commandeur, fantôme de celui qu’il a tué 6 mois auparavant. Cette apparition fantastique, représentant à la fois Dieu et l’ordre social cautionné par le roi l’entraînera dans la mort en un dénouement spectaculaire .

Þ interdiction de DJ au bout de 15 représentations

TA et DJ

* Etres hauts en couleur. Leur nom est passé ds le langage courant (antonomase) car devenus des exemples et servent à désigner un comportement, un caractère de l’homme

* Ce sont des originaux, des individus à part : en marge de la société parce qu’ils en refusent les règles de fonctionnement.

-TA remet en cause la religion de l’intérieur, en l’utilisant pour son intérêt personnel, en en faisant une machine à exercer le pouvoir

-DJ rejette en bloc ttes les conventions qui assurent la solidité de l’édifice social.

* La démesure qui marque leur action aggrave encore les effets de leur marginalité.

* Leur sort n’est guère enviable : ils connaissent la défaite. Elle est grave et constitue une sanction quasiment pénale pour ceux qui perturbent la société ; ils sont tous deux condamnés : TA à la prison, DJ à mort.

Mélange de genres

* Tragédie ? Tragique = proche : – TA a failli gagner sans l’intervention de l’Exempt et donc du roi ( cf « deus ex machina »)

– DJ a failli gagner sans l’intervention « divine » ou fantastique ( cf « deus ex machina »)

Þ tension dramatique

* Comédie ? Comiques : de situation, de gestes, de mots et de caractère, farce, commedia dell’arte, … + fin heureuse pour les personnages sympathiques

Publicités